Skip to main content

A quelques semaines du début de la période fiscale, nous sommes allés à la rencontre de Benjamin Doisy et Rémi Baudot, du Groupe In Extenso. Ensemble, nous sommes revenus sur l’histoire de leur déploiement des deux logiciels déclaratifs IR et TNS. Décryptage à plusieurs voix sur une relation partenariale forte qui s’est tissée entre RCA et In Extenso.

Benjamin Doisy,

Directeur National Méthodes et Déploiement chez In Extenso.

Rémi Baudot,

Responsable Méthodes et Déploiement en région Auvergne – Rhônes-Alpes, chez In Extenso.

Pouvez-vous nous présenter le Groupe In Extenso ?

Benjamin Doisy : In Extenso, est un cabinet national leader de l’expertise comptable et des services professionnels pour les TPE-PME en France détenu par ses associés. 

Avec un réseau de 5 500 collaborateurs et 250 agences répartis sur tout le territoire, In Extenso propose aux chefs d’entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et responsables d’associations un service professionnel complet, à tous les stades de la vie de leur entreprise et sur l’ensemble des domaines liés à la gestion de leur activité : comptabilité, fiscalité, gestion, juridique, conseil social et paie, gestion du patrimoine, conseil en innovation-croissance, conseil en tourisme, culture et hôtellerie, transmission d’entreprise. 

In Extenso est l’interlocuteur privilégié de plus de 110 000 clients appartenant à tous les secteurs d’activité et a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de 425 millions d’euros.

Quelle est la mission de la Direction Méthodes et Déploiement ?

Benjamin Doisy : Cette direction fixe la stratégie et les méthodes de production, et pilote le déploiement des solutions logicielles du Groupe. Elle anime une trentaine de RMD (Responsables Méthodes et Déploiement) en régions. 

La particularité d’In Extenso est que le Groupe propose un outil au niveau national, mais laisse aux régions la possibilité de souscrire à d’autres solutions si elles le souhaitent.

Rémi Baudot : Notre rôle de RMD est d’aider à déployer de manière efficace ces actions, sur le terrain.

Pourquoi avoir choisi les outils IR et TNS de RCA ?

Benjamin Doisy : In Extenso est client de longue date de RCA, notamment de la solution « Bilan imagé ® ». 

Pour la partie IR, nous utilisions auparavant un autre outil d’un éditeur majeur du marché. Mais cette solution ne nous convenait plus car elle n’était pas mise à jour suffisamment rapidement par rapport aux dernières évolutions réglementaires. 

Cette capacité à adapter rapidement l’outil aux nouveautés réglementaires est cruciale ?

Benjamin Doisy : Tout à fait. Pour être très transparent : au moment où nous avons choisi notre nouvel outil, IR de RCA n’était pas forcément le plus abouti sur le marché en termes de couverture fonctionnelle. 

Mais nous savions que nous aurions beaucoup plus de marge de manœuvre avec RCA, pour faire évoluer la solution de manière agile. Et que nous serions écoutés.

D’autres raisons vous ont-elles poussées à opter pour les outils déclaratifs de RCA ?

Benjamin Doisy : Les outils RCA sont toujours bâtis de la même façon. L’ergonomie nous est donc familière. En termes de déploiement, on gagne ainsi énormément de temps. 

Rémi Baudot : La réactivité de l’assistance est également appréciable. Antoine de Riedmatten, notre Président, a coutume de dire : « Les bugs peuvent survenir. La vraie différence, c’est la capacité de l’éditeur à réagir rapidement ». RCA sait faire cette différence.

Les bugs peuvent survenir. La vraie différence, c’est la capacité de l’éditeur à réagir rapidement

Un travail collaboratif, presque partenarial, s’est donc mis en place avec RCA ? 

Benjamin Doisy : Oui, nous sommes en étroite collaboration avec RCA. Tous les trois mois, nous nous retrouvons pour échanger sur les points perfectibles des outils IR et TNS. Ainsi, RCA peut développer les fonctionnalités qui nous sont les plus indispensables sur le terrain, au plus proche de nos besoins. C’est un échange gagnant-gagnant, pour In Extenso comme pour RCA. 

Rémi Baudot : Nous sommes toujours impressionnés par la rapidité avec laquelle RCA intègre les demandes d’évolution, même pour des cas complexes, très spécifiques. Très souvent, ils parviennent à les développer dans la même période fiscale. C’est extrêmement précieux de pouvoir travailler aussi rapidement. 

Comment s’est déroulé le déploiement d’IR chez In Extenso ? 

Benjamin Doisy : Cela s’est déroulé de manière fluide, et rapide. Puisque l’ergonomie de l’outil est familière pour les collaborateurs, le besoin en formation s’est avéré presque nul. 

Normalement, il nous faut plusieurs années pour qu’une solution soit adoptée par 80% de nos utilisateurs. Alors que là, en une seule période fiscale, 55% des dossiers de déclaration d’impôt sur le revenu ont été traités dans IR, contre 15% l’année passée. 

C’est donc un déploiement extrêmement efficace. J’espère que nous atteindrons 75% de dossiers traités sur IR cette année. Cela serait une très belle réussite.

Comment avez-vous ciblé les dossiers clients à faire passer sur IR ? 

Benjamin Doisy : Nous avons décidé de passer tous nos dossiers clients sur IR, sauf ceux qui ont des spécificités déclaratives qui ne sont pas encore gérées par RCA, comme les clients frontaliers (Belgique, Luxembourg, Suisse…). 

Quelles sont vos besoins prioritaires concernant un outil d’impôt sur le revenu

Benjamin Doisy : La première chose, c’est la fiabilité de l’outil. Pour IR, nous touchons un domaine délicat : la fiscalité personnelle du chef d’entreprise. Il faut donc être sûr à 100% que le montant d’impôt que le logiciel va calculer soit identique à celui que le client va recevoir sur son avis d’imposition.

Pour IR, nous touchons un domaine délicat : la fiscalité personnelle du chef d’entreprise

La seconde, c’est la facilité de simulation, pour nous aider à conseiller notre client sur l’optimisation fiscale qu’il peut faire. Certes, nous faisons une déclaration de revenus pour une année déjà écoulée. Mais c’est aussi le moment opportun pour se demander : « Que puis-je optimiser pour l’année prochaine ? ». Nos clients nous attendent fortement sur notre capacité à les conseiller sur ces questions délicates et personnelles. Et l’outil nous aide à être pertinent dans cette posture de conseil. 

La déclaration de revenus est aussi un moment opportun pour se demander : Que puis-je optimiser pour l’année prochaine ?

La dernière chose prioritaire, c’est la qualité de la restitution. IR, comme « Bilan imagé® » nous permet d’éditer un rapport personnalisé qui montre au client combien nous lui avons fait gagner. Cela nous aide à valoriser notre mission auprès de lui. Il peut ainsi mieux comprendre les fruits de notre accompagnement sur ce point.  

Et quelles sont vos attentes concernant un outil de calcul de cotisations comme TNS ? 

Rémi Baudot : Pour le calcul des cotisations, nous évoluons parfois en exercice décalé, à cheval sur deux années. Le mode de calcul des cotisations est donc déterminant. 

La plupart des éditeurs du marché se basent sur le nombre de jours travaillés. Or, nous pensons que la méthode la plus juste est basée sur la rémunération réelle. RCA propose les deux modes de calcul. Cela confère une vraie force à son outil TNS. 

L’ergonomie de la solution est également un point central. Les cotisations sont un sujet complexe, aride … Il faut que la solution soit attrayante pour permettre de mieux se l’approprier. TNS, comme tous les outils de RCA, nous donne accès à des rapports personnalisés. Cela permet d’orienter le rapport avec les informations les plus pertinentes. 

L’outil TNS permet également une liaison comptable : nous pouvons faire des exports des écritures et les importer dans notre outil comptable directement. Cette interopérabilité de l’outil est clé. 

TNS est également un outil malléable, configurable : RCA propose énormément d’options de configuration. Est-ce que les cotisations sociales sont payées par la société, ou payées personnellement ? Cela permet d’ajuster le dossier au plus proche des spécificités de chaque client.

Quelles évolutions attendez-vous pour ces deux outils ? 

Rémi Baudot : Nous aimerions pouvoir embarquer dans TNS les dossiers de clients relevant de la MSA (Mutualité Sociale Agricole). Cette profession représente une part importante de notre clientèle.

A l’aube de l’ouverture de la période fiscale, comment appréhendez-vous cette période ? 

Benjamin Doisy : Certes, nous connaissons un pic d’activité durant ces quatre mois de période fiscale. Mais grâce à la dématérialisation, nous parvenons depuis quelques années à répartir la charge de travail qu’elle représente sur une période plus longue. 

L’enjeu est désormais d’aller très rapidement dans les phases d’acquisition et de traitement des données. Nous pouvons ainsi dégager du temps pour apporter plus de valeur ajoutée et de conseil au client, même dans le pic de la période fiscale. C’est ce que nous permet d’atteindre IR.

Quelles sont vos attentes pour l’avenir ? 

Benjamin Doisy : Que nous puissions continuer notre collaboration étroite et réactive avec RCA ! Cette manière de travailler est extrêmement qualitative, et nous enrichit mutuellement. 

 ¹IR = Impôt sur le Revenu. Avec ce logiciel, les cabinets apportent et garantissent un système d’imposition optimal à leur client.
 ²TNS = Travailleur Non Salarié. Avec ce logiciel, les cabinets peuvent calculer et contrôler les cotisations dans un seul outil.

Interview réalisée par Marine LEVESQUE, journaliste

Rester informés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouveautés.

RGPD(Nécessaire)